accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Analyse »

dimanche, 18 juillet 2010

Analyse

L'analyse l'aidait. Sous son scapel, tout oubli s'étoilait d'innombrables soleils. Les trous de mémoire dégorgeaient de laves et de souvenirs. Des mille-pattes déambulaient. Le vieux père, la vieille mère, loin de rester statues de caillou, se peuplaient de failles, d'îles, d'ailes, de feuilles, et formaient d'incroyables fouillis. Que de vagues ! Que d'ondes ! Que de forêts et de cimetières ! Il s'y abandonnait. La délectation à s'effacer en ces buissons ardents était intense. Il ne pouvait se regarder en face. Enfin n'être plus Dieu !

En ce délire délicieux, il analysait sans limites le ciel, les arbres, la grosse montagne, la grue par dessus la ville, le corbeau par dessus la grue, la plume du corbeau, le poil de la plume, toute la nuit. A force d'analyse, sous la fontaine des mondes, il vivait le plaisir de peser peu. Que suis-je si chaque poil de plume est infini ? Qu'opposer aux tourbillons d'anges ?

Et il parlait.... Et il parlait... A mesure qu'il parlait, parmi tant de diamants ou de crapauds, il perdait, pour lui, toute considération. L'analyse lui donnait de telles ailes... Il s'oubliait dans les soleils qu'il décelait !

Quelle santé ! Quelle sainte extase !

La synthèse menaçait pourtant. Son oeil déjà lancait des filets, formait des blocs, tuait de grosses proies, nommait. Il vérifiait. Il n'avait plus foi en les sources de fées.

Le poil tout entier, le voilà... Le corbeau, le voici... Il désignait le ciel. Les constellations s'organisaient. Il sentait son père peser en lui, lourde statue. Il se faisait face. Il se trouvait. Il était là !

Plus de nuées, de fouilles, de failles ou de batailles. Le vieux dragon aux milliards d'écailles avait regagné ses grottes avec la fille nue et folle. Le sol était redevenu sûr.

Il avait l'oeil. L'oeil l'avait. Tout était propre. L'analyse n'était qu'un heureux moment parmi les maux de la vérité.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Analyse 23:00 dans Il

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.