accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Innovation hygiénique place Pinel »

mardi, 20 juillet 2010

Innovation hygiénique place Pinel

Il ne faudrait jamais quitter la place Marius Pinel à Toulouse.

Les voyages loin d'elle, du moins, devraient être interdits. On devrait pouvoir passer au moins six fois par jour place Pinel.

Je m'étonne de me trouver des raisons pour m'éloigner. J'admire ma capacité à fuir et à me mentir. Blaise Pascal avait raison quand il soulignait la rage des hommes à s'inventer des divertissements. Je me divertis de la place Pinel. Nous nous divertissons de la place Pinel. C'est un des traits humains les mieux partagés que cette fureur de s'absenter.

Hier soir, après être monté sur l'Aigoual, avoir avoir assisté à un mariage au fond du Gers, et juste avant de partir en Belgique, je me suis rendu place Pinel, avec Sébastien Lespinasse, pour récolter de la terre.

Nous nous disions : Nous allons récolter de la terre place Pinel. Cette terre sera installée dans quelques jours à Bruxelles. Rien de plus régulier. Rien de plus normal. Nous avions, deux jours plus tôt pinélisé un mariage. Il fallait bien pinéliser la Belgique, comme nous pinéliserions bientôt la Corse, et comme d'autres pinéliseront l'Australie, la Guinée, l'Ariège, ou le Soudan.

Nous ne nous attendions à rien. En ce mois de juillet toulousain, il fait chaud. Toute modification de l'état de l'être paraît impossible. La canicule, en ville, rend partisan de Parménide.

Place Marius Pinel pourtant des hommes avaient travaillé. Ils avaient eu l'idée étonnante de modifier encore ce lieu que nous n'osons imaginer, quant à nous, réformer. En dépit de tout ce qui conduit, en ce monde, à renoncer, ils avaient eu l'audace, et presque le génie, d'installer un distributeur de sachets plastique pour crottes de chien. A dire vrai, j'ai pu constater aujourd'hui, tout à l'heure, qu'ils en avaient placé deux.

Ces deux distributeurs sont identiques : au dessus d'une barre métallique, à hauteur d'homme, ils présentent une plaque de métal blanc sur laquelle on peut lire : Hygiène canine, distributeur de sachets. On reconnait deux profils de chiens distincts, regardant dans deux directions différentes, et l'image d'une trace de patte. En dessous, cinq images représentent ce qui semble devoir être fait avec le sachet. 1 ) on l'ouvre en tirant. 2) on y place avec la main la crotte noire. 3 ) On retrousse le haut du sachet. 4) On noue le haut du sachet. 5) On jette le sachet dans une poubelle. Un peu plus bas, on trouve le logo, le numéro de télaphone, et l'adresse du site de la Société Aprico, qui a fourni l'objet. Nous invitons nos lecteurs à se rendre sur ce site, ici. Ils y découvrirons les avantages du modèle City, celui même que la Municipalité a instllé Place Pinel.

Le distributeur City lui-même se trouve sous la grande plaque indicatrice. Sur le haut de sa carosserie, on reconnaît les cinq images qui indiquent comment employer les sachets, que l'on peut obtenir, en tirant d'un coup sec, sur celui qui se présente. Ces sachets de couleur marron sont annoncés comme biodégradables, ce qui rassure. L'image de deux chiens de profil qui se croisent signale leurs destinataires. Les sachets, qui ont pour nom SAC O Matt, portent quatre images décrivant leur emploi (quatre et pas cinq car, si on les examine, c'est qu'on les a déjà dépliés (étape 1)). Il nous est précisé que ce sachet est à usage non alimentaire. Nous ne le mangerons donc pas.

La Municipalité de gauche a installé deux systèmes City place Pinel. L'un (celui que nous avons vue d'abord) se dresse devant l'entrée de l'école, sur la pelouse. L'autre est à proximité immédiate de l'Espace canin.

On pourrait croire que la Municipalité se contentait de compléter l'Espace Canin installé par l'équipe Moudenc. En vérité, l'équipe Cohen innove. L'Espace canin, en effet, a dû lui paraître contraignant pour les chiens. Presque aucun d'entre eux ne désire le fréquenter. En dépit des efforts de l'équipe Moudenc pour s'adresser à eux par des images ou par des textes, nous avons toujours constaté un fort tropisme des chiens pour tout lieu de la place Pinel hors l'Espace canin. Il fallait respecter ce choix. Une municipalité citoyenne se devait de se mettre à l'écoute. Après tout, les chiens ont droit au nomadisme de leurs crottes. Chier où il leur plaît ne saurait leur être refusé. Errer est canin.

L'équipe municpale et citoyenne, propose donc aux chiens une liberté totale de chier, et aux maîtres la possibilité de recueillir les crottes en tout lieu de la Place. Le double sustème City permet aux chiens de chier à l'Est come à l'Ouest, près de l'Ecole, ou près du Boulodrome, près du Savoir ou près des Jeux, en évitant toujours l'Espace canin. On voit ce qui distingue une gestion de Droite (touijours autoritaitre) d'une gestion de gauche. Pierre Cohen props, contre Moude,nc, la décentralisatiion de la crotte.

Sébastien Lespinasse et moi, nous obtenons, place Marius Pinel, à l'endroit même où nous venons ramasser de la terre, un distributeur de sac de forme et de taille convenables à nos desseins. Nous l'avons employé; Sébastien Lespinasse a pu remplir un sac pour aller pinéliser le Var; J'ai, quant à moi, rempli mon sac , pour pinéliser la Belgique. Nul doute que les Belges seront ravis d'apprendre que ce que je leur amène, contenu, come contenant, vient exclusivement de la place Pinel.

En vérité, je ne crois pas que la Municipalité citoyenne de Pierre Cohen vise essentiellement le bonheur des chiens. Certes, elle n'a rien contre eux, mais elle les emploie pour encourager, discrètement, notre efort de pinélisation de la Terre. Elle avance masquée. Elle cache sous l'apparence de sachets pour crottes les sachets pour pinéliser. Elle sait, en effet, que nous refusons toute subvention. Jamais, nous de demanderons un sou à La Drac, à la Ville, ou au Ministère de la Culture. Mais, consciente du rayonnement que nous apportons à la Ville rose en infestant de la terre Pinel la planète, elle a bien voulu, sans se faire remarquer des électeurs peu éclairés, nous aider. Elle a inventé cet ingénieux dispositif, qui satisfait les chiens cyniquement errants, les citoyens soucieux de ne plus sentir de crottes sous leur pieds, les esthètes ravis de voir de nouveaux dispositifs en métal place Pinel, et qui permet, surtout, de soutenir la pinélisation de la Terre. C'est là une méthode raisonnable pour une muncipalité responsable.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Innovation hygiénique place Pinel 16:38 dans Place Pinel

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.