accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« L'abbaye du Bonheur »

samedi, 31 juillet 2010

L'abbaye du Bonheur

L'abbaye du Bonheur est une fraîcheur dans la langue.

Je l'ai goûtée d'abord par une carte

Thélème ne m'a jamais enchanté. Je comprends que frère Jean des Entommeures, l'ayant fondée, n'y réside pas : il va débattre avec Gargantua d'une énigme trouvée es fondements de l'abbaye, puis voyage, voyage encore, pousse à l'aventure, et gueule : Vertu de froc, dit frère Jehan, quel voyage icy faisons nous ? C'est un voyage de foirards : nous ne faisons que vessir, que péter, que fianter, que ravasser, que ne rien faire !

L'abbaye de Thélème est une perfection stable. Les mouvements y sont admirablement réglés. Les femmes, les hommes et les bâtiments y travaillent d'intelligence, mais sans s'affronter sur des énigmes et mettre à sac les Chatz fourrez.

Thélème ne fait pas mon Bonheur.

J'appartiens au monde des pauvres humains, qui bonheur attendent, et doivent lever leur coeur... J'aime travailler l'énigme présente aux fondements de l'Abbaye, cette énigme qui, n'offrant pas de solution unique, subtilement les ébranle.... Je lève mon coeur pour aller, par en bas, dans les plis ambivalents d'un texte énigmatique, éprouver l'oscillation entre théologie et jeu léger.

Marcher sur des chemins est une bonne aventure. Les Cévennes, cet été, m'en ont encore offert les joies.

J'ai rencontré l'Abbaye du Bonheur vers l'Espérou... La carte m'en avait dit le nom. Il fallait marcher. J'ai marché, et le réel s'est levé sans bruit...

Je savais depuis mon enfance l'existence du Bonheur et de sa perte. J'avais vu, avec mes parents, en famille, l'abîme de Bamabiau d'où le Bonheur surgit. J'avais entendu le bruit de la cascade mugissant comme un boeuf, et, depuis, j'ai souvent rêvé au début de l'Evangile de Marc qui montre Jean-Baptiste, Voix gueulant comme un boeuf dans le désert. Le Baptiste est un Bramabiau. Bramabiau est un Baptiste. Je désirais marcher dans le Bonheur, m'en asperger, mais, depuis cinquante ans, jusqu'à cet été, j'en suis resté à ce désir.

Dans la très haute vallée du Bonheur, sous l'Aigoual, se trouvent d'anciennes mines de plomb. Dans la forêt, j'ai d'abord vu leurs tas de stériles et une porte de pierre ouverte au vide. Je me suis attardé à considérer les débris de minerai. J'en ai récolté. Toute vieille mine est un enchantement pour moi.

L'abbaye se tient en dessous des mines, au bord du Bonheur. J'ai franchi ce torrent. L'eau a coulé sur mes pieds nus.

Pierres sombres et belles, ogives solitaires, mur sans voûtes, éclat du ciel immense, il y a eu là des volontés, des prières, des guerres, des incendies... Des vaches mâchent autour, et regardent. Je ne sais rien de l'histoire du lieu. J'imagine. Je m'étends contre un mur encore d'aplomb. Je vois une arche, mes jambes, un nuage.

A l'abbaye du Bonheur, une femme peut paraître et m'entraîner dans la rivière. Je peux lire l'énigme des pierres. Une abeille survient. Une famille de promeneurs surgit avec des sacs à dos, et se met en prière. Un âne déambule. Tout me semble en forme de prophétie. Je ne sais rien.

La prière et l'amour sont à ciel ouvert. Les vestiges peuplent la terre. Dans les mines abandonnées, les vieux filons parlent. Je suis au gisement d'un poème sensible. La marche enfante à l'infini une abbaye du Bonheur.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : L'abbaye du Bonheur 9:16 dans Voyages

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.