accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Comment ridiculiser sa descendance : le cas Poubelle »

lundi, 14 mai 2012

Comment ridiculiser sa descendance : le cas Poubelle

Une vieille ambition humaine est d'illustrer un nom dont seront fiers, pendant des siècles, les porteurs.

César illustra tant son nom que les empereurs Russes, jusqu'en 1917, s'en flattèrent. Il est honorable de s'appeler de Gaulle, Cézanne, Montaigne, ou Mendelssohn. Qui ne voudrait se présenter comme un La Rochefoucauld ou un Turenne ? Il est si beau d'être nommé d'Estaing qu'un Giscard acheta ce titre. Les grands hommes travaillent au nom de leur descendance. Ils illuminent ainsi des vies pendant des siècles.

Certains individus malchanceux portent le nom d'un ancêtre honni. Comment se supporter Hitler, Pétain, Petiot, Ganelon ou Ravaillac ? On imagine la jouissance du défunt Petiot à sentir peser son nom sur d'inconnus petits enfants. Sans doute, certains criminels trouvent-ils une justification dans le bonheur qu'ils ont à déshonorer leur descendance. Et pourquoi ne déshonoreraient-ils pas ces gens qui prétendent prospérer sur leur mort ?

Le préfet Eugène Poubelle ne fut pas un de ces pervers. Cet homme remarquable qui vécut à la fin du dix-neuvième siècle,fut préfet de Paris, ambassadeur au Vatican, président de la chambre d'agriculture de l'Aude, bienveillant, bienfaiteur, bon mari, et même poète à ses heures. Il voulut améliorer l'hygiène urbaine : il sut rendre obligatoire l'enfermement des ordures dans des récipients qu'on appela Poubelles.

Eugène le bien né, parvint, comme Boudin, à se faire un nom fameux, mais si les Boudins nouveaux peuvent entièrement se louer de leur ancêtre peintre, les Poubelles du jour ont à se plaindre de leur préfet. Celui-ci pourtant parut ne pas avoir songé à les ridiculiser. Il était trop amoureux de l'humanité, semble-t-il, pour songer à enfermer quiconque dans l'abjection d'un non qu'il aurait rendu fameux.

La tombe Poubelle à Grèze-Herminis dans l'Aude, attire du monde, mais fait sourire. Comment peut-on pleurer Poubelle ?

Comment ne pas sourire, sans doute honteusement, d'un Frédéric Poubelle, d'une Océane poubelle, d'un Bob Poubelle, d'une Angélique Poubelle, d'un Wladimir Poubelle, d'une Anne-Aymone Poubelle ? Peut-être Eugène Poubelle connaît-il l'enfer au Ciel en voyant les touristes rigoler sur sa tombe.

Quand on veut ridiculiser ses descendants, il faut inventer un objet universellement nécessaire, judicieux, mais abject, et lui donner son nom. Ce n'est pas facile : l'abjection se dérobe, la gloire souvent s'envole.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Comment ridiculiser sa descendance : le cas Poubelle 19:56 dans L'époque

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.