accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« L'épineuse question des microbites »

jeudi, 24 mai 2012

L'épineuse question des microbites

Projetant un spectacle sur les femmes d'aujourd'hui, je suis tombé sur l'épineuse question des microbites.

Je n'en avais jamais entendu parler. On m'en parle. Les bouches sont intarissables.

Me voilà confronté à deux détresses : celle des victimes des microbites, celle de leurs porteurs.

Ainsi, ma boîte email ne ment pas. Régulièrement j'y trouve des propositions de marchands de montres et de marchands de trucs pour "enlarge your penis". Je détruis. Je veux croire qu'on me propose d'"enlarge my penis" pour y mettre une montre. Comme je n'ai pas besoin de montre, je ne me sens pas concerné.

Des femmes - des jeunes femmes - m'ont parlé : elles vivent dans l'épouvante des microbites.

Quelle déception pour moi : les femmes ne sont pas ce que je crois. Quel malheur pour elles : trouver un minuscule engin sur un corps qui leur promettait mieux ! Tragédie pour ce corps, vite rangé au débarras.

Les possesseurs de ces corps n'ont plus qu'à acheter une montre pour passer le temps, ou une crème, ou un disposiif pour "enlarge their penis".

Les jeunes femmes en parlent entre elles.

J'ai percé des conversations.

Comment peut-on être un microbite ?

Je m'inquiète. Je scrute le ciel, les boulevards, les platanes, la place Pinel. J'imagine des souffrances.

Comme ose-t-on me parler de cela ? Me croit-on neutre ? Faut-il que la parole soit libérée pour que ce flot inonde mes oreilles ! Quelle urgence presse ?

Ou bien se moque-t-on de moi ?

Je tente d'approcher le spectacle des femmes d'aujourd'hui. Mon ignorance s'accroît à mesure que je vieillis. Elle s'épaissit encore des images des femmes d'autrefois que je rencontre dans les livres, les musées, même au Musée du Vieux Toulouse, où j'admire la seconde madame de Rémusat, morte depuis cent cinquante ans, et dont le regard me tient.

Rémusat était-il microbite ?

Et Néron ? Et Napoléon ?

Et Adam ?

Non pas Adam. Pas lui !

Et le Christ ? Et La Fontaine ?

Je me promène avec ces questions dans les rues pleines de tilleuls, de suaves parfums, de jambes merveilleuses, de grands projets et de terreurs. Je marche. On risque de me parler encore si je pose une seule question.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : L'épineuse question des microbites 19:11 dans Erotisme

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.