accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le plancher est au goût des termites »

dimanche, 3 juin 2012

Le plancher est au goût des termites

Dans une petite église du Tarn, voici quelques années, j'ai rencontré cet avertissement : le plancher est au goût des termites...

C'était à la tribune, sur un rectangle de carton.

A ces deux lignes d'encre noire bien calligraphiées, quelqu'un avait ajouté : de la vrillette et du capricorne.

Le supplément était d'une encre plutôt claire et d'une écriture petite, oblique.

J'ai dérobé le rectangle.

Dans l'immédiat, aucun risque : l'affichette, facile à arracher, tenait aisément dans une poche, et personne ne me surveillait. Pas d'ami, pas de femme, pas de collègue, pas d'enfant pour me blâmer. Je risquais l'enfer pour vol dans une église et mise en danger de la vie d'autrui, mais j'étais heureux.

Le rectangle en poche, je suis sorti... Depuis des années, ma prise est devant moi, parmi des masques, des tableaux, des haches polies, des vases Mochica. Ni Dieu ni les hommes ne m'ont puni. Je relis tous les jours : Le plancher est au goût des termites.

Conclusion possible : les termites mangent le plancher. Conclusion encore : le plancher devient fragile. Conclusion de nouveau : si je m'avance dessus, il risque de céder. Conclusion encore et encore : je peux, à cause du goût des termites, tomber, être blessé, mourir peut-être, finir en enfer... D'autres gens peuvent mourir aussi. Et qu'arrivera-t-il si un illettré néglige l'avis ? Ne dois-je pas veiller, prévenir, être ange gardien ? L'auteur de l'avis me laisse imaginer le monde, ma vie, ma mort possible, tout ce qui peut se produire si je n'en tiens pas compte. Il me pousse à l'acte, ou au non acte, mais sans rien épuiser. Il sait l'infini. Il suggère.

Cet auteur place devant un choix : où bien développer en pensée les conséquences du goût des termites pour le plancher et se projeter avec le monde vers l'avenir... Ou bien examiner la phrase : le plancher est au goût des termites. Etudier ces mots, leur ordre, leur esthétique, leur pertinence. Opposer, par exemple, le singulier du plancher au pluriel des termites. Imaginer d'autres phrases : les termites ont du goût pour le plancher. Les termites raffolent du plancher. Les termites kiffent trop pour le plancher. Et les poutres ? Les termites n'ont-elles pas du goût pour les poutres ? Et d'où leur vient ce goût pour le plancher ? Est-ce effet de nature ou d'éducation ? Que disent les genders studies ? Lire sur les termites. Découvrir la diversité de ces animaux. Comprendre que l'article défini les qui accompagne termites n'a peut-être pas même signification que l'article défini le qui accompagne plancher. Ce n'est pas certain. S'agit-il de toutes les termites de l'univers, ou seulement des termites de cette petite église du Tarn, les termites de ce plancher ? Et ce goût ? Ne s'agit-il pas plutôt d'appétit, de désir, ou de besoin ? Les termites ont-elles un goût particulier pour le plancher, et méprisent-elles les livres de messe ? D'où sait-on ce qu'on sait de ce goût pour le plancher ? D'où parle l'auteur de l'avis ? Quels sont ses titres ? Et pas une termite pour répondre, ni Dieu, ni bedeau, ni personne. Pas de signature. Je suis seul.

Pas tout à fait. Quelqu'un a ajouté : de la vrillette et du capricorne.

Un homme - une femme peut-être - a douté : les termites pourraient bien ne pas être les seuls animaux à avoir du goût pour le plancher.

Ce supplément permet de ne plus rester solitaire face à l'avis. Il introduit une voix nouvelle. Quelqu'un a lu l'avis, en a tenu compte, a survécu, et pris la parole. Le lecteur peut entendre et faire dialoguer deux voix, en inventer une troisième, la sienne.

L'auteur du supplément s'est montré courtois. En ajoutant d'une encre légère, en oblique, avec une écriture fine, quelques mots, il s'est retenu. Oui, dit-il implicitement, il est important d'annoncer que le plancher est au goût des termites. Mais il ne faut pas s'en contenter.

Cet auteur ne pense pas par individus, mais par genre. Il ne parle pas des capricornes, mais du capricorne. Il se montre plus conceptuel, voire plus philosophe que son prédécesseur.

A-t-il voulu prévenir que la vrillette et le capricorne menaçaient autant que les termites ? C'est possible. Au moment de sa mort, cependant, la victime d'un goût d'insectes pour le plancher, sera-t-elle consolée par l'annonce de la diversité des espèces d'insectes possibles ?

L'auteur du supplément s'adresse à un philosophe, moins soucieux du danger que de la vérité. Il lui indique que le pluriel employé par l'accusateur des termites lui cache la diversité des causes éventuelles de la catastrophe. La vrillette et le capricorne le déniaisent de la simplicité.

Termites, capricorne et vrillette collaborent-ils ? Y-a-t-il au contraire des guerres ? Leur goût pour le plancher est-il le même goût ? Les questions se multiplient, vrillent l'âme. Le caractère oblique, discret de l'intervention seconde ébranle les certitudes. L'auteur du supplément invente ce que Pascal appelle une planche pour l'incertain. Il rend, comme tout auteur de littérature, selon Novarina, le sol peu sûr. Là commencent une pensée et une jouissance.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le plancher est au goût des termites 12:42 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.