accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Tueur de temps »

jeudi, 7 juin 2012

Tueur de temps

Soir et matin, matin et soir, l'hiver, l'été, du dimanche au dimanche, il tuait le temps, mais le temps le prenait toujours de vivre. Le temps avait plus d'un tour dans son sac. Ce sac n'est jamais sec.

Que faire avec ces jeux de mots ? Que faire, que faire ? Il s'arrachait la langue, mais ça repoussait dans tous les trous, à tout instant. Langue de feu, langue de viande, langue de feuilles, langues, langue... Imaginez, dans tous les trous ! Dans ce troù là ? Oui. Et là encore. Et toujours dans cet autre trou. Comment les tuer ? Ca tortillait.

Il avait beau tuer le temps, le temps, comme un serpent, ou cette phrase, multipliait les chemins.

Comment tuer sa phrase ?

Le temps ne le tuait pas, ni cette phrase. Le temps et cette phrase avaient besoin de lui pour témoigner.

Bon martyre, il continuait.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Tueur de temps 22:12 dans Il

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.