accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Je suis enfin abject »

vendredi, 6 juillet 2012

Je suis enfin abject

J'ai appris ces jours-ci que j'avais commis un acte abject. Cet acte est un écrit.

Peu importe que l'accusation soit fausse, que la lecture de mon écrit soit aberrante, que mes intentions soient pures, je constate mon abjection.

J'en doutais. Les preuves désormais me sont données.

Par bonheur, l'accusation a répandu le bruit en divers lieux. Elle a trouvé des oreilles complaisantes. On m'a répété, par diverses voies, la nouvelle. Des conséquences ont été tirées. Bien entendu, j'ai réagi. Je réagis. Mon abjection s'en trouve confirmée.

Il n'est pas facile d'être abject. Jusqu'à ce jour, je n'y avais pas réussi. Grothendieck pense apparemment que je suis une des incarnations du Diable. Denis Favennec le confirme aux éditions Ancrées. Ce n'est pas mal. On m'a jugé nul, vaniteux, ambiteux, détestable, arriviste, fourbe, traître, idiot, jamais abject.

Abject me va pourtant.

Abject.

L'information a circulé tandis que je montais avec des amis au Bugarach pour y lâcher quelques boîtes de Vache qui rit. Je riais mais j'étais abject. Je ne le savais pas encore. Je l'ai appris dès le soir.

L'information, bien sûr, ne me fut pas directement donnée. Je l'ai apprise par la bande. Tout se passe sur la bande. J'y suis souvent, C'est par la bande qu'on sait sa gloire ou son abjection.

Que faire désormais ?

Je pourrais naturellement vendre mon abjection. Tout se vend. Sur Le bon coin ou sur ebay, un peu de mon abjection me ferait sans doute bon prix. Il y a des clients pour tout. Mais je préfère garder ma toute neuve, toute fraîche, probablement toute fragile abjection.

Je voudrais la cultiver.

La rendre plus abjecte, car je la crains insuffisante.

Je voudrais être entièrement, totalement, sidéralement abject, ou, du moins, d'une abjection telle que jamais on n'en a ouï parler. J'ai, je crois, une marge de progression pour mon abjection. Je veille à croïtre. Cet article, j'espère, ajoute.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Je suis enfin abject 22:19 dans L'époque

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.