accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« La dame de Blanchefort »

mercredi, 4 juillet 2012

La dame de Blanchefort

Ce poème, rédigé dans un train, le 27 juin, fut lu dans les ruines du château de Blanchefort, le 30 juin, lors de la Rencontre des Bouches 2012. C'est un poème de circonstances. Je tiens beaucoup aux circonstances.

,

La dame de Blanchefort,

La dame de Blanchefort,

La dame de Blanchefort,

Je ne connais pas la dame de Blanchefort.

Je ne la connais pas. Je ne l’ai pas connue. Je ne la connaîtrai pas.

Jamais de ses cheveux je n’ai su la lumière,

Jamais je ne verrai ondoyer ses paupières,

Ma main sur son visage n’est pas une caresse,

Ou une gifle,

Ou un couteau,

Ou une bouche à lèvres, une bouche à dents, une bouche à feu,

Ma main tient une feuille où se lisent ces lignes. ,

Dame de Blanchefort,

Dame de Blanchefort,

Ma bouche forme,

Mes lèvres forment

Dame de Blanchefort.

Forge ma gorge.

Ma langue, mon palais, mes joues, mes dents, enfantent souffle d’où s’enfantent

Dame de Blanchefort,

Dame de Blanchefort,

Et tous les mots qui l’accompagnent,

Toute sa suite de sons, sa robe paroles,

Dame de Blanchefort.

En ce château,

Ce pic,

Ce jour,

Parmi les pierres dispersées,

Devant vous,

Ma main tient la page,

Ma bouche dit ce nom,

Vos visages sont la terre.

Je vois fleurir la dame par vos yeux.

Je la vois feuilles dans vos cheveux.

Je la vois vent et danses entre vos corps au paysage,

Dame de Blanchefort.

Notre amitié est votre source

Au pays d’air, de vent, de vieux calcaire et de secret.

Le secret de la langue est l’ange qui vous crée.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : La dame de Blanchefort 7:37 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.