accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Une radio du poumon »

lundi, 9 juillet 2012

Une radio du poumon

Comme je tousse, je deviens suspect. - Avez-vous fumé ? m'a demandé le médecin tout à l'heure. - Tu as fumé ? m'a demandé ensuite le pharmacien tandis que je secouais son comptoir avec ma gorge. - Non, non, je n'ai jamais fumé. Pas de crime.

- Ce sont les climatiseurs alors, assura Michel le pharmacien. Rien de grave.

A titre de vérification, le médecin m'envoie faire demain une radio du poumon.

Intéressant. Une image de l'intérieur de moi se prépare.

Ca va fouiller dans moi pour faire apparaître.

Je ne me reconnaîtrai pas. Ce sera moi pourtant, du dedans. Je vérifierai encore combien je me suis inconnu.

Cette image n'existe pas. Elle existera. Elle pourrait exister. Elle n'existe pas.

Mon ami Bruno Guittard, avec les radios de sa défunte épouse, a composé d'immenses tableaux qu'il a peuplés de paysages. Des végétations se sont multipliées sur les fonds noirs et pâles des images des poumons de la morte. On y voit des châteaux, des oiseaux, des villages, des feuilles.

C'était dedans. C'est dehors.

Quand je descends dans son souterrain, qui est son atelier, ou son laboratoire, je demande à voir l'oeuvre. Les poumons de Madame. Le paysage de Monsieur. Le tout en un est déployé devant moi, composé de maint panneaux. C'est fort beau. Puis l'oeuvre revient dans les tiroirs.

Mes poumons demain feront image à leur tour. Ce sera sombre, brillant, aves des taches blanchâtres. Un bel abstrait très concret pourtant. Quelqu'un commentera : Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Le poumon ! Le poumon ! Mon médecin aura des choses à dire, ou rien.

Je suis curieux de voir ça, mon dedans.

Mon dedans dehors. Image.

Bon roi mage, mauvais roi mage, passeur porteur de myrrhe ou de mort, mon médecin tiendra la chose.

L'intime gagne mes lignes à coup du corps que ma toux approfondit. La mort creuse concret quand on la sent possible. Dégorgent alors silence ou pages d'écriture, ou cris, ou ceci.

Je suis très étonné qu'un oeil entre demain dans mon poumon et y regarde dans les coins. Ah belle est l'heure présente ! Pas de crime. Douce est la nuit avant la vérité.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Une radio du poumon 21:12 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.