accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« L'infini, place Pinel »

samedi, 28 décembre 2013

L'infini, place Pinel

La place Pinel ne manque jamais. Qui la désire, la rencontre. Qui en a soif, lui découvre toujours puissance nouvelle. Ses vertus sont infinies. Les chemins qui mènent à sa présence et ceux qui la traversent sont innombrables. Il est toujours possible d'inventer de nouveaux moyens d'atteindre et de parcourir la place Pinel. Elle est comme tout du monde un berceau d'infinis.

Peu de gens font confiance à la place Pinel. Beaucoup ont tendance à croire qu'on peut vite en avoir fait le tour. Ceux là méprisent les chiens, les promeneurs de chiens, les vieilles dames, les feuilles mortes ou les poètes qui ne cessent de revenir place Pinel, et d'y jouir. Ils imaginent que ces ressasseurs sont quelque peu tarés : Cela leur passera, ou bien ils faudra les enfermer, supposent-ils. Ils font même les dégoûtés. Ils jurent leurs grands dieux que les dieux, ou le réel ne sont pas place Pinel. Quand le monde gicle de toutes parts, quand les catastrophes et les bonnes nouvelles fleurissent partout, il paraît vain utile de considérer un kiosque, quelques tilleuls, un espace canin, une cabine téléphonique, un boulodrome, quelques bancs. Les gens bien informés brandissent des sondages : plus de quatre vingt dix neuf pour cent des français n'ont jamais entendu parler de la place Pinel. Moins de zéro zéro un pour cent lui accordent une importance. Qu'en est-il alors des osssètes ou des peuls ?

Certains vont jusqu'à assurer que la disparition la place Pinel ne changerait pas les grands équilibres. Supposez, disent-ils, qu'un Dieu malin l'abolisse... Qui se battrait pour sa résurrection ?

Ces gens se satisfont de leur thèse. Ils ne doutent pas d'avoir raison, et, apparemment, le silence des espaces infinis leur accorde satisfaction.

Je vais, quant à moi, place Pinel.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : L'infini, place Pinel 10:32 dans Place Pinel

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.