accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Julie Gayet : le Ga y est »

lundi, 27 janvier 2014

Julie Gayet : le Ga y est

Quand a paru ce nom, Julie Gayet,je ne l'ai pas tout à fait entendu.

C'est Julie que j'ai perçue. J'en ai reconnu la vieille histoire depuis la Nouvelle Héloïse, le dix-neuvième siècle, et, en profondeur, Rome. Elle devait s'appeler Julie. Julie et François. C'était nécessaire.

Soudain j'ai entendu Gayet.

Depuis quelques années, je médite sur le Ga, qui est la première syllabe du langage Shadock. Le Ga me semble le commencement. J'ai aimé que Grothendieck Alexandre ait GA pour initiales, que la Géométrie Algébrique le rejoigne en GA, que l'Ariège, où il réside fasse apparaître les lettres GA aux entrées de son territoire, que la rue Galilée s'abouche à la place Marius Pinel. De tout cela, je tirais d'innombrables considérations.

Mais quand j'ai entendu Gayet, ce fut comme une apocalypse. Le mot "apparition" ne suffirait pas pour caractériser ce qui me frappa. Je vis Gars y est, le gars Hollande y est au jus en lit avec Julie...

Je vis Ga y est. Je sentis que le Ga y était, que Hollande allait mal finir, et nous, et tout, malgré le casque noir dont le stock est, paraît-il, à cette heure, épuisé.

Je vis des sombres signes.

Je vis la grande prostituée.

Je vis l'Inde, et je vis le monde. Je vis Closer, qui est le vrai nom du Roman de la rose, et la vraie prière des chrétiens : closer, closer, my god !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Julie Gayet : le Ga y est 22:58 dans GA

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.